Sophrologie & Préparation Mentale du sportif

Il peut paraître étonnant de distinguer ces deux termes tant ils sont confondus dans le langage courant. Ces deux mots correspondent pourtant à des entités bien précises et il peut être utile ici de les préciser suffisamment pour comprendre ensuite comment elles peuvent être réunies dans une même pratique.

La sophrologie

La sophrologie, qui constitue ma pratique la plus ancienne, est une méthode originale, créée en 1960 par un neuropsychiatre d’origine colombienne Alfonso Caycedo, qui a réalisé une forme de synthèse entre le yoga, le zen et le bouddhisme. La sophrologie a, de ce fait, rencontré l’intérêt des sportifs parce qu’elle développe les facultés nécessaires à la performance : concentration, confiance en soi, lucidité, présence à soi, aux autres et au monde, énergie, relâchement, qualité du geste technique, récupération. Par ailleurs, la sophrologie affirme fortement qu’elle exige la présence et la réalité du corps comme la base de la conscience et le lieu de toutes les expériences. Et la pratique sportive est avant tout corporelle, ou elle n’est pas. Une pratique sophrologique sans rapport au corps n’est pas de la sophrologie.

…Mais sans les habiletés mentales indispensables, la performance recherchée a peu de chances de se réaliser.

La préparation mentale

La préparation mentale repose sur les connaissances validées par l’Université et propose de repérer les habiletés mentales nécessaires à la performance. Un parcours en préparation mentale consiste en une démarche précise, codifiée, permettant de poser des hypothèses propres à un sportif ou à un groupe de sportifs pour diminuer et corriger les facteurs mentaux limitant la performance puis de mettre en place un certain nombre d’outils efficaces. Ces habiletés se nomment, entre autres : la gestion du stress, le contrôle de l’anxiété, la motivation, le contrôle de l’activation, l’amélioration de la confiance en soi, le contrôle de l’attention et de la concentration, la fixation claire des buts, l’amélioration technique et tactique.

Le travail que je propose au sportif additionne les bienfaits et spécificités de chacune de deux méthodes et, pour simplifier, ce travail est élaboré à partir de la démarche diagnostique de la préparation mentale avec beaucoup d’outils développés par la sophrologie.
De plus, d’une façon commune aux deux approches, le projet d’accompagnement du sportif et de sa performance se situe dans une perspective humaniste respectant l’autonomie et la responsabilité du sujet sportif. Autrement dit, il s’agit d’intégrer ces méthodes à la réalité propre du sportif, et non l’inverse qui consisterait à les lui appliquer sans discernement.

Enfin, il faut rappeler nécessairement que ce projet s’appuie sur une dimension pédagogique et que le travail principal est réalisé par le sportif lui-même ; il s’agit bien donc d’un véritable apprentissage nécessitant de la part du sportif un entraînement et une pratique régulière des techniques enseignées et apprises.